Vincent Ferries bio photo

Vincent Ferries

Apprenti artisan logiciel polyglotte

CV Email Twitter Github

Startup Weekend Toulouse

Après une semaine de folie, j’avais décidé de me reposer paisiblement. C’était sans compter sur mon inscription au startup weekend, événement que je guettais depuis quelques temps. J’avais déjà raté le précédent de peu (plus de place pour les professionnels quand j’avais voulu réserver à l’époque) et tenais vraiment à participer cette fois ci. Me voila parti le 27 mars au soir pour deux jours et demi de folie.

Le concept est assez simple, 54h pour monter une startup de toutes pièces1. Les équipes sont montées au moment et on se retrouve donc à travailler avec des gens qu’on ne connaissait pas la veille.

Les pitchs

Je n’avais malheureusement pas de sujet à pitcher, je me suis donc abstenu. Une petite moitié des participants est montée sur scène pour nous proposer leurs envies de startups. Le quota était vraiment énorme, quelques bonnes idées, mais aussi pas mal d’assez peu intéressantes. Arrivé à la fin des 44 sujets proposés, je n’avais pas trop idée de ce vers quoi me tourner, seuls 3 ou 4 avaient retenu mon attention et il en restait un ou deux dont je n’avais absolument pas compris le concept. Chaque participant s’est vu remettre deux coupons à distribuer aux sujets qui lui avaient le plus plu.

J’ai profité des quelques minutes d’apéro discussion pour poser quelques questions et me rapprocher de l’équipe sur le vin dont le pitch m’avait pas mal plu. J’ai donné mon second ticket à Lisbé, que je suis régulièrement depuis sa première aventure startup infructueuse. La présentation qu’elle m’avait fait de son projet un peu avant (lors de l’apéro en arrivant) m’avait beaucoup plu, bien plus que son pitch où pas grand monde n’a dû comprendre de quoi elle parlait. Un peu d’obstination à faire le tour des personnes présentes lui a quand même permis de décrocher quand même son billet pour la phase suivante.

Les organisateurs ont alors fait le décompte pour chaque sujet des voix obtenues et gardé uniquement les 13 meilleurs. Les équipes se sont ensuite assez rapidement montées. Mon choix de SoEasyWine s’est confirmé.

Lean Startup

Ce weekend a en partie été pour moi l’occasion de mettre en pratique les bases du Lean Startup, concept auquel je m’intéresse depuis un petit moment désormais. Je vous conseille d’ailleurs les présentations de Nicolas Deverge à ce sujet, et en plus, comme moi c’est un bagger2. On a donc rempli notre lean canvas, travaillé nos avantages concurrentiels, réduit le scope qu’on devait adresser dans un premier temps, identifié des barrières et des problèmes possibles.

Les présentations

Je vous mets ici le lien vers la vidéo qui a été live streamé. Par contre attention, le son est sacrément mauvais malheureusement. Vous pouvez quand même y jeter un coup d’oeil si cela vous intéresse de les voir (la mienne débute à 1h30 pour info).

SoEasyWine

Comme je vous le disais donc, mon équipe s’appelait SoEasyWine. Je n’aime pas trop le nom, mais n’ayant rien de mieux en tête, on l’a gardé. On a forcément dû goûter tout ça pour vérifier, fait quelques petits jeux autour du vin. Autant vous dire que la fin de la première soirée est passée à une vitesse effarante, à discuter autour des verres de vin de notre rapport au vin et de ce que l’application pourrait apporter aux utilisateurs, ses vrais atouts face à la concurrence.

L’équipe

J’ai rencontré des gens très intéressant et des profils particulièrement complémentaires. On avait notre amateur de vin en chef et porteur du projet, je faisais partie des 3 développeurs que comptait notre projet, un commercial, on avait aussi un UX designer (et graphiste à ses heures perdues), et une femme enceinte (qui n’a donc que goûté le vin et recraché promis) qui s’occupait de mise en place de processus en entreprise, dont des transformations agiles. Et autant le dire, ça ne se passe pas toujours bien les changements de culture d’entreprise, et elle en revenait un peu, l’investissement émotionnel pouvant se révéler trop fort dans ces circonstances. Chacun a vraiment apporté sa pierre à l’édifice, et quand je dis chacun, c’est beaucoup chacun. Les contours du projet se sont révélés assez nets, le marché attaqué aussi.

Le projet

Une fois le Lean Canvas rempli, on a décidé de se séparer les tâches, avec des objectifs temporels bien définis :

  • Un sondage en ligne pour confirmer nos hypothèses quand au marché visé. On a fait le notre sur TypeForm, que je vous recommande chaudement.
  • Une Landing Page un peu sexy pour recueillir tout plein d’adresses mail. Vous pouvez la visiter ICI. On a acheté à pas cher un joli template de page web qu’on a épuré. On a ensuite pris une vidéo de nous en train de remplir un verre qu’on a intégrée en fond. On a enfin lié le champ de formulaire à une base FireBase histoire de persister ça quelque part. Quelques lignes de JavaScript, un ou deux tweets et en avant la musique.
  • Le Business Plan à définir
  • La présentation a préparer

On a obtenu plus de 250 réponses au questionnaire sur le weekend qui confirmaient bien nos soupçons, et reccueilli une bonne cinquantaine d’adresses email, avec un taux de conversion d’environ 50%. On a levé pas mal des doutes qu’on pouvait avoir en appelant les viticulteurs et en prenant des rendez-vous pour les jours à venir. Rien de tout ça n’était malheureusement présentable lors de la session finale, ce qui fait que pour être efficace lors d’un tel événement, il vaut mieux consacrer le plus clair de son temps à la présentation finale et éviter de passer trop de temps sur le reste. Je reste pas mal sur ma faim sur ces aspects là qui sont pourtant selon moi les plus importants et pas assez valorisés.

Le passage de coachs spécialisés dans des domaines variés nous a été vraiment bénéfique, nous amenant à nous poser de nouvelles questions, nous mettant face parfois à certaines contradictions. Cela m’a pas mal apporté personnellement.

Les lauréats

Quelques mots sur les lauréats qui le méritent bien plus que moi.

And the winner is… Loliplop !

Lisbé qui présente Loliplop

C’était mon coup de coeur d’entrée de jeu quand Lisbé me l’a présenté. Simple, efficace et parfaitement raccord avec l’actualité : une application qui ressemble fortement à Scratch (je n’ai pas bien compris si c’était basé dessus ou pas par contre, le système de briques conditionnelles est le même en tout cas). Celle-ci est adaptée à un public plus jeune. Avec les nouvelles lois sur les activités périscolaires et les déclarations en faveur de l’apprentissage du code à l’école, il y a un vrai créneau à prendre. Elle a en plus pensé aux fiches pédagogiques pour accompagner le tout, je lui souhaite vraiment le meilleur et c’est bien parti.

J’en profite pour vous faire un lien vers son site!

Et si vous voulez l’entendre parler elle-même de son projet, elle est passée dans l’hallucinarium FMR hier soir, interviewée par Dascritch.

Second : DraWall

Un petit projet sympa de traceur mural. Ils ont quand même eu le mérite de trouver une application pour des couturières pour tracer de grands patrons à moindre coût. C’est un peu ce qui pêche d’ailleurs, le manque d’idées d’application. C’est par ici que ça se passe !

Troisième : MYAM

Ou Make Your Amazing Mouse, comme son nom l’indique a pour but de proposer des souris sur mesure. Le corps serait fait à partir d’un moulage de main et le contenu serait racheté à de grands noms type Razer. Je suis dubitatif à l’idée qu’un tel projet trouve son public mais à vrai dire pourquoi pas. La solution pour les problèmes de canal carpien ? Je ne crois pas, arrêtez juste de vous servir de votre souris ça sera tout aussi bien ! Je n’ai pas de lien pour celui là par contre, j’ai recroisé pas plus tard que mardi le porteur de projet chez Air France où je donnais un BBL. L’investissement pour se lancer là dedans est assez faible, j’espère quand même qu’il arrivera à accrocher son public, notamment sur les salons de gaming.

  1. Ou pas, en fait visiblement la plupart des idées qui arrivent un peu loin sont souvent basées sur un produit existant (c’est le cas d’au moins deux des lauréats), rares sont les projets où les participants partent réellement juste d’une idée, je trouve cela un peu dommage. 

  2. Je vous ferai un topo plus complet là dessus bientôt, en attendant cela se passe ici : http://www.brownbaglunch.fr/baggers.html#Toulouse